Collectif logement

LOGO light Collectif Logement

Rue Zénobe Gramme, 42  à Hannut             019/51.09.79

0487/27.15.05

Personne de Contact:

Benoît Boucquiau : Coordinateur

b.boucquiau@collectiflogement.be

www.collectiflogement.be

Le Collectif Logement, Maison de la Solidarité est une asbl de proximité proposant à une population en situation de grande précarité des logements à loyers modérés assortis (et conditionnés)  au suivi d’un accompagnement psycho-social soutenu.

Tous ces logements sont mis en location  avec des baux divers (logements d’insertion, logements à loyers modérés, baux à long terme pour les personnes vieillissantes). Une grande partie de ces logements sont articulés autour des locaux et du jardin collectif de l’ASBL.

La mission sociale ne se limite pas à louer pour « louer », il s’agit d’offrir aux usagers un lieu d’accueil, d‘écoute, de rencontre et d’activités servant à retisser un lien social et à restaurer une confiance en soi souvent endommagée.

L’ASBL est un lieu d’accueil, de tolérance, de convivialité et de solidarité. Des ateliers d’insertion sociale de tout type y sont organisés (cuisine, jardin, expression, écriture, yoga,…)

Le Collectif est actif sur différents fronts :

  • Permanence logement et ateliers logement ;
  • Développement de projets innovants ;
  • Participation active au sein de différents réseaux (RAPeL, RWLP, RWDH, Plateforme CLT);
  • Actions de sensibilisation et d’interpellation sur les problématiques du Logement et de la Précarité.

Le Collectif Logement-Maison de la Solidarité est ouvert à toute personne en difficulté et en recherche d’un logement, qu’elle soit de Hannut ou non.

Bien souvent le problème du logement représente l’urgence de la situation et est la face visible d’une problématique globale.

En 2015, le Collectif gère 19 logements et développe en parallèle 3 projets qui devraient porter la capacité à 25 logements d’ici fin 2016.

Les demandes quotidiennes proviennent majoritairement de personnes en situation de précarité, dont la plupart sont allocataires sociaux (chômage, mutuelle, RIS, allocations d’handicap) ou en situation de surendettement. Rares sont ceux qui ont un travail. Il s’agit alors, la plupart du temps, de bas revenus, insuffisants pour payer un loyer dans le marché locatif privé de la région.